4/

moliere2

« Qu’ils sont doux,

Bouteille jolie,

Qu’ils sont doux

Vos petits glouglous ;

Mais mon sort ferait bien des jaloux,

Ah ! Bouteille ma mie,

Pourquoi vous videz-vous ? »

– Molière, Le Médecin malgré lui

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s